logo

Full stack, front-end, back-end... Comprendre les différents types de développeurs

June 1, 2021

Lorsqu’on souhaite déployer une plateforme digitale, travailler avec un développeur devient vite inévitable. Mais les spécialités sont nombreuses dans le métier et le choix du bon partenaire peut être délicat. Full stack, back-end, mobile... On vous explique comment s’y retrouver.

Sur les offres d’emplois, le terme « développeur » n’est jamais tout seul. Devant l’abondance des langages et des techniques de codage, impossible de savoir tout faire, les développeurs ont toujours des spécialités. À commencer par le type de produit qu’ils développent.

Web, mobile, logiciel ?

Un développeur, c’est un professionnel du codage. Pour répondre à un besoin digital précis, il conçoit puis écrit le code, dans un ou plusieurs langages informatiques. Traduit par le terminal (ordinateur, téléphone), le code se transforme en un site internet, une application mobile, un logiciel, mais aussi un programme régissant un robot industriel, ou encore un jeu. Pour trouver le bon - ou la bonne - développeur (-euse), il faut avant tout savoir ce qu’on veut faire. Pour un site ou une plateforme internet, il faudra faire appel à un développeur web spécialisé dans des langages lus par les navigateurs (« côté client »), comme JavaScript, HTML 5 ou CSS3. Ou encore des outils plus récents comme les librairies React ou Vue. Pour réaliser une application smartphone, on s’orientera vers un développeur mobile qui maîtrise les langages des systèmes d’exploitation Android (Kotlin) et iOS (Swift). Enfin, pour la création d’un client mail ou d’un système d’exploitation, on s’adressera à un développeur logiciel évoluant dans des langages comme C, C++, ou C# (prononcé «cé sharp» ou «ci sharp»).

Front-end, back-end, full stack

La conception d’un programme se fait par phases et par secteurs, en partant d’une structure de base et en développant de nouvelles fonctionnalités (d’où le terme de « développeur »). Dans les projets complexes, plusieurs développeurs travaillent en synergie. Le développeur back-end se charge de mettre en place la structure de base de la plateforme. Il déploie les systèmes de traitement et de structure des données, configure le serveur, s’occupe des relations avec les bases de données et des API (interface de programmation d’application) qui feront le lien avec d’autres parties de la plateforme. Il s’occupe de tout ce qui ne se voit pas et travaille en collaboration avec le développeur front-end, qui lui est centré sur l’expérience utilisateur. Dans l’esthétique, mais aussi la clarté du parcours utilisateur, l’ergonomie et la rapidité. Il peut utiliser pour cela le langage JavaScript et des librairies d’outils développées autour de ce langage (React, Vue.JS…).

Full stack : le couteau-suisse

Back-end, front-end, le développeur full stack sait tout faire. Il maîtrise le développement de la structure, invisible, de la plateforme, tout comme la partie visible de l’iceberg de l’expérience utilisateur. Il sait utiliser de nombreux langages informatiques, sans être un expert de chacun d’entre eux. C’est un profil particulièrement apprécié, notamment sur les petits projets.

Outre leur type, les développeurs sont souvent plus à l’aise sur certains langages ou certaines bibliothèques d’outils que d’autres. Certains préféreront coder en PHP sur le framework Symfony, d’autres auront une appétence pour coder en Java avec les frameworks Spring ou Play. Il faudra choisir un partenaire capable d’utiliser les outils les plus adaptés au projet.

Au-delà de toutes ces spécialités et préférences techniques, le développeur - ou la développeuse - est surtout la personne qui va donner corps au projet qui mature dans votre tête. Il faut donc avant tout un professionnel qui sait communiquer, pédagogue et qui comprend votre vision et vos besoins.

Mattia Longhin & Aleth Arrias

Une idée, un projet ?

Dicutons-en !